Bioboa.fr
Grande culture

Le bio à la conquête des grandes cultures

Les prix du bio connaissent une stabilité remarquable depuis huit ans sur le marché des céréales. Et à ce sujet, l’agriculture bio semble avoir un bel avenir devant elle : elle serait également de plus en plus privilégiée en grandes cultures. De son côté, les agriculteurs traditionnels connaissent une baisse des coûts continue.

 La stabilité des prix des céréales bio rassure

Sur le marché des céréales bio, les prix sont stables, tandis que le marché des céréales traditionnel subit une baisse des prix continue, influant sur le revenu des producteurs. Mais, côté bio, cette régularité n’alarme pas. Au contraire elle se veut rassurante, d’autant plus que le marché des céréales bio pourrait par ailleurs connaître une meilleure évolution grâce aux grandes cultures : la nouvelle politique agricole commune escompte une croissance de 200 euros à 300 euros l’hectare en vue de l’utilisation des grandes surfaces pour ce type d’agriculture. La demande en accompagnement pour leur conversion augmenterait déjà de 2 % chaque année en surface selon une agence bio.

 Les financements baissent, la conversion des grandes surfaces pour le bio peut se compliquer

Le bio est donc de plus en plus prisé en grandes cultures. Néanmoins, la conversion des grandes surfaces pour surfaces bio n’est pas gagnée. Selon les chambres d’agriculture, la baisse des financements réduit à son tour leur disposition à prodiguer des conseils concernant la culture bio. Les aides au maintien de l’agriculture, s’avèrent aussi menacées. Pourtant, leur fin ne ferait aussi que compliquer la conversion des grandes cultures. Et il se trouve que la Cour des comptes, estimant peu leur pertinence ne ferait qu’accélérer la suppression de ces financements tout nouveaux.

 Les aides à la conversion primordiales pour que le bio gagne sûrement les grandes cultures

Pour leur part, les aides à la conversion s’avèrent stables. Et la régionalisation de la politique agricole commune devrait pouvoir permettre d’attribuer de tels financements, ainsi que des aides au maintien de l’agriculture bio dans l’ensemble de la France.

Have something to add? Share it in the comments.