Bioboa.fr
Attaque de Sony Pictures 

Attaque de Sony Pictures : les sanctions tombent pour la Corée du Nord

Plusieurs motifs jugés valables avaient conduit à vouloir imputer à la Corée du Nord la responsabilité du piratage en ligne de Sony Pictures. Et celle-ci écope en conséquence continuellement de nouvelles sanctions appliquées par les Etats-Unis, convaincus de son premier rôle dans l’organisation du hacking. Une dizaine de hautes personnalités du régime sont principalement dans leur ligne de mire.

 Piratage de Sony : les indices en faveur de la Corée du Nord. Les américains persistent

Les pistes tendent à innocenter la Corée du Nord dans l’affaire du piratage du leader de la production cinématographique Sony Pictures. Néanmoins, les Etats-Unis ne sont près de lâcher l’affaire. Pour eux, le régime est responsable et pour rétablir la justice, celle-ci écope de nouvelles sanctions. D’une manière ou d’une autre, Pyongyang aurait alors tiré les ficelles dans cette histoire. Visant certaines hautes personnalités en particulier, les américains ont donc publié la liste de ces supposés responsables du crime, dont 10 responsables du régime et trois personnalités proches du gouvernement.

 Pour les américains, le piratage de Sony est une attaque de la Corée du Nord

Pour les Etats-Unis, cela est indéniable : le piratage de Sony Pictures est bien une attaque du régime de Pyongyang. Une déclaration de guerre prise au sérieux selon la Maison Blanche, étant donné notamment les dégâts qu’elle a causé. En effet, ses impacts sur la santé financière du studio sont importants, entraînant cette dernière dans une chute continue que les dossiers de haute confidentialité concernant l’entreprise et dévoilés à la suite du piratage semblent accélérer. De plus, pour les Etats-Unis, cette attaque constitue une menace envers les artistes notamment, dont la liberté d’expression semble gêner le régime.

 Sony Pictures : l’enquête du hacking est menée par le FBI

Le gouvernement américain se fie aux rapports de la FBI pour conduire sa riposte contre la Corée du Nord. Et les sanctions ne s’arrêteront pas là. Pourtant, les preuves et la méthode d’enquête appliquées dans cette affaire en vue d’inculper le régime s’avèrent floues.

Have something to add? Share it in the comments.